Le rire du dumpling

28 Jan
Dumplings.

(Photo: thepathtraveler / FreeDigitalPhotos.net)

Quand on les dépose sur la langue et qu’on appuie doucement les lèvres l’une contre l’autre, c’est là que ça se produit.  L’explosion de saveurs. La sauce piquante qui vient chatouiller les papilles sur les côtés de la langue, le bouillon qui emplit la bouche, la pâte qui résiste juste ce qu’il faut, les ingrédients qui se mélangent, tout en gardant chacun leur parfum unique.  J’ai humé, savouré, aspiré, croqué, mastiqué longuement, fermé les yeux,  soupiré de bonheur.

Maintenant, je suis debout devant la caisse et j’attends pour payer. À ma gauche, la cuisine. Un petit comptoir sur lequel j’ai regardé s’empiler les paniers débordants de dumplings encore fumants. Au-dessus, une étroite ouverture. Je ne vois que les mains des cuisinières s’affairer. Leurs visages sont cachés. J’observe des mains menues s’emparer d’une rondelle de pâte, l’étirer du bout des doigts, y déposer un peu de garniture, au centre, avec un bâton plat. Les mains replient la pâte. Elles en humidifient légèrement le pourtour, puis, à l’aide du bâton, referment le tout, en imprimant un motif de vagues sur le contour de la demi-lune ainsi formée.  Puis les mains reprennent une autre rondelle, un peu de garniture, et elles recommencent inlassablement les mêmes gestes, délicats et précis. Tout va tellement vite, et pourtant, à les regarder, le temps ralentit imperceptiblement.

Une dame entre par une porte au fond de la cuisine.  Elle me voit. Dans ses yeux bridés, je crois déceler un sourire. Elle dit quelque chose que je ne comprends pas en pointant discrètement vers moi. Deux têtes se penchent et apparaissent au-dessus des quatre mains. Nous éclatons de rire toutes les trois.

Mon rire me surprend. Je ne le reconnais pas. Il est aérien, pur. C’est une cascade qui sort de ma bouche, ce sont des petites bulles qui explosent tout autour de moi en émettant un son cristallin. C’est un rire libéré de toutes contraintes et de toutes peurs, c’est un rire d’enfance,  un rire qui vient de très loin. Oui, je le reconnais enfin. C’est un rire qui vient d’Asie.

Il n’y a que là-bas que je ris ainsi. Là-bas, où la parole perd son sens. Où on remplace les mots incompréhensibles par des gestes, des regards, des sourires et des rires plein de gaieté. Là-bas et ici aussi, maintenant. Ici, dans un charmant boui-boui qui vend du bonheur caché au creux d’une demi-lune.

Publicités

6 Réponses to “Le rire du dumpling”

  1. Véronic samedi 28 janvier 2012 à 16:13 #

    C’est mignon! Ça me donne des envies…

  2. swayiam dimanche 29 janvier 2012 à 09:27 #

    L’immersion totale…….

    • Sophie dimanche 29 janvier 2012 à 17:03 #

      C’est vrai qu’ils sont bons là-bas…

  3. Piotr vendredi 3 février 2012 à 23:51 #

    On appelle cela des pierogis en Pologne 😉
    Il y a la même chose en Argentine sauf qu’ils font cuire la pâte au four.
    (c’est sec, j’aime moins)
    Les meilleurs (en Pologne) c’est les pierogis à la russe.

    Le concept c’est du ravioli en plus gros et plus savoureux ^^

    p.s : aux fruits -fraises tout spécialement- avec de la crème fraiche…mmmh 😉

  4. Marie-Julie Gagnon vendredi 17 février 2012 à 07:13 #

    J’étais passée à côté de ce billet… J’ADORE! 🙂

  5. modotcom vendredi 17 février 2012 à 07:21 #

    parfait. délicieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :