Mon 11 septembre

11 Sep

Je suis au boulot.  Quand le premier avion frappe la tour, nous ouvrons la télévision dans la salle de réunion. La plupart retournent à leur bureau. Quand le deuxième avion frappe, nous nous réunissons tous dans la salle. Personne ne parle. Nous regardons les images défiler. Un autre avion sur le Pentagone. Une tour qui s’effondre. Un avion qui s’écrase dans un champ. L’autre tour qui se désintègre à son tour… Mais quand cela s’arrêtera-t-il? Des immeubles du centre-ville sont évacués. Notre patron nous invite à rentrer à la maison. Je reste. Il le faut. Il faut trouver un sens… Le soir, après avoir passé la journée à scruter les fils de presse, sélectionner des photos, mettre en ligne, recommencer, toujours, car tout va tellement vite, et tout est tellement confus, tellement plus grand et plus effroyable que tout ce qui nous a été donné de connaître de notre vivant, le soir, donc, après cette journée dure et froide comme une pierre au fond d’un puit, je prends mon vélo et je monte au sommet du Mont-Royal. Et là, debout à côté de mon vélo, le souffle court, le cimetière à mes pieds, là, enfin, je pleure.

 

 

Publicités

Une Réponse to “Mon 11 septembre”

  1. C comme Corinne lundi 12 septembre 2011 à 02:06 #

    Bouh, le frisson me tient à te lire.
    Je me souviens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :