Il neige à plein ciel

24 Fév

Il neige à plein ciel.

C’est ce qu’elle s’est dit en offrant son visage à ces lourds flocons qui venaient y mourir.

Il neige à plein ciel.

Elle savait que c’était un cliché. Mais c’est ce qu’elle s’est dit. Enfin, non, pas ce qu’elle s’est dit, cela impliquerait qu’elle en a décidé ainsi, qu’elle a choisi de prononcer ces mots.

Il neige à plein ciel.

Ces mots se sont imprimés dans sa tête, ils revenaient sans cesse, remplissant le vide. Empêchant d’autres pensées de venir s’y loger.

Il neige à plein ciel.

Elle se laisse bercer par le rythme de la litanie, la répétant inlassablement. Comme un mantra.

Il neige à plein ciel.

Je me demande combien ils sont. Les flocons. C’est ce qu’elle se demande en observant le ciel. Des milliards sûrement. Autant de flocons que d’êtres humains. Et moi, je suis l’un deux. Une petite goutte d’eau glacée parmi des milliards. Et je tombe.

Il neige à plein ciel.

Elle regarde autour d’elle, étourdie par tant de blancheur. Perte de repères. Elle se dit qu’elle est là sa vie, devant elle, elle se dessine. Non, c’est elle. C’est moi. C’est elle qui doit tenir le pinceau, elle qui doit décider de l’épaisseur du trait, de la courbe de la ligne. Tremper le pinceau dans l’encre noire, appuyer doucement les poils sur l’écran vierge, tracer. Mais elle reste là, immobile, elle ne bouge pas, elle est impuissante à sortir de cette torpeur. Elle a froid, et pourtant elle fermerait bien les paupières, elle se laisserait bien recouvrir de cette masse blanche, se blottir sous le poids de cette lourde couverture, s’arrêter. Là.

Il neige à plein ciel.

Sur ses joues, les larmes tièdes se mêlent aux froids flocons. Chaud. Froid. Chaud. Froid. Elle ouvre les yeux pour que gèlent ses pleurs.

Il neige à plein ciel.

Elle baisse la tête. Essuie ses joues. Emplit ses poumons de l’air gorgé d’humidité.

Il neige à plein ciel.

Oui, il neige à plein ciel, mais il n’y a personne pour lui indiquer le chemin, personne pour l’accompagner dans la tempête. Alors, elle avance, car c’est tout ce qu’il y a à faire.

C’est tout ce qu’elle sait faire.

Publicités

11 Réponses to “Il neige à plein ciel”

  1. Alban jeudi 25 février 2010 à 00:33 #

    Du ciel un flocon unique s’abandonnait à l’intérieur de l’espace pour descendre vers la matière.Il avait choisit de délivrer son propre pouvoir créateur, il voulait danser sa joie créatrice.Dans sa descente, il y avait la porte du ciel qui donne accès au paradis terrestre.Son abandon au coeur de la tempête était sa propre reconnaissance au milieu des milliards.Il n’y avait plus rien à faire…il venait de trouver son point de contact.Merci pour vos merveilleux billets.

  2. Véronic jeudi 25 février 2010 à 08:33 #

    N’allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace

  3. Etolane jeudi 25 février 2010 à 18:02 #

    J’aime beaucoup l’atmosphère poétique de ce billet… 🙂

  4. Marie-Julie Gagnon jeudi 25 février 2010 à 18:45 #

    Effectivement, je crois qu’on vit dans le même pays! 😉

  5. Paula jeudi 25 février 2010 à 22:25 #

    @Etolane: Merci!
    @Alban: Je rougis devant le mot « merveilleux », mais je vous remercie. Vos mots m’encouragent à continuer…

  6. Jean polet samedi 27 février 2010 à 07:48 #

    c’est simple, et tres joli, plein de sentiments humain,
    j’aime beaucoup cette association de flocon, et d’etres humain
    je voudrais employer cela comme base pour composer une musique d’athmosphere.

    Paula, continue de t’aretter sur les choses et de les transformer en merveilleux petits billets.

    jean

  7. jean dimanche 7 mars 2010 à 04:43 #

    Paula,
    Bonjour Paula

    Si tu me donne tot adresse Mail; je t’evoie la version musicale de ton poème « Il neige a plein cie »l. un petit pépain, j’ai trandformé le titre ( mais bien sur si ca devenait un hit planétaire…, tu en garderais les droits d’auteurs ( ou un oeuvre ou autre) .
    Il neige plein le ciel , me donnait l’impression d’un coeur opprimmé par ce qu’il a a l’interieur, et de larmes froides dans une grande superficie ou volume.
    Evidemment  » il neige a plein ciel insinue plus qu’il neige tres fort, sans limites….

    Que faire, si tu n’es pas d’accord, j’érase et le record again.

    Jean

  8. Lydie mercredi 10 mars 2010 à 13:05 #

    Bonjour

    J’aimerais beaucoup vous contacter, serait-il possible d’avoir votre courriel s’il vous plait ?

    Bien cordialement

    Lisa

  9. Paula samedi 20 mars 2010 à 11:00 #

    Jean, j’ai réécouté votre chanson ce matin. Merci encore, elle est magnifique.

  10. Jean polet dimanche 21 mars 2010 à 02:28 #

    Paula, c’est grace à VOS paroles ; ce fut un grand plaisir de les décorer! je me suis permis de la mettre sur mon Myspacemusic. (http://myspace.com/yannbarti)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :