Sentiment du beau

2 Nov

J’arrête de respirer. Mes yeux se font plus grands, ma bouche s’entrouvre. Un frisson me parcourt. Je suis devant la beauté, celle d’un homme ou d’un paysage, d’une œuvre d’art ou d’une scène de rue. Vous êtes à mes côtés, nous regardons dans la même direction, et pourtant, je vois bien que vous ne partagez pas mon émotion. Je suis triste pour vous, mais les sentiments ne se communiquent pas. Tant pis pour vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :