La queue en moins

22 Mai

C’est un courailleux, je le sais. Il adore se balader dans le quartier, prétendre que je n’existe pas, qu’il n’a pas besoin de moi, qu’il est invincible… Il court après le trouble. Il ne se dompte pas. Avec l’arrivée du printemps, c’est pire. Chaque année, il remet ça. Voilà où ça l’a mené. Il ne m’a pas laissé le choix. Demain, c’est la queue en moins qu’il reviendra à la maison.

Que vouliez-vous que je fasse? Il est revenu la queue pendante et purulente, complètement insensible à mes bons soins. Nous avons dû aller consulter. Le verdict est tombé. L’infection s’est propagée. Le sang ne se rend plus à l’extrémité. Les nerfs sont morts. Il faut amputer.

Le vétérinaire vient d’appeler. Mon gros minet va bien. Je vais le chercher demain soir. Il m’a fait peur, le salopard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :